jeudi 27 juillet 2017

Rose givrée de Cathy Cassidy


*Chronique de Sandrine*

"Je lui souris, les yeux embués. Après tout, peu importe les étiquettes que l'on colle sur les problèmes ; ce qui compte, c'est de les régler."

Auteur : Cathy Cassidy
Éditions : Nathan
Genre : jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 246

Résumé :

Je m'appelle : Jude
Mon âge : 13 ans
Je suis : discrète et solitaire
Mon style : jean baskets
Je n'aime pas : l'excentricité de ma famille
Je déteste : qu'un garçon (Carter) veuille entrer dans ma vie
Mon problème : ma mère perd les pédales et je vais avoir besoin d'aide...

Avis :

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.

Cathy Cassidy a le chic pour qu'on repère ces livres en un clin d'oeil dans les rayons grâce à leurs couvertures gourmandes et colorées. Celui-ci n'échappe pas à la règle et est un pur régal pour les yeux. L'auteur qui s'est fait connaître grâce à sa série "Les filles au chocolat" propose ici un one-shot dans la même lignée c'est-à-dire que sous une apparence légère de l'histoire se cache un sujet bien plus sérieux.

Jude est une jeune fille de 13 ans qui a honte de sa famille et à cet âge, où le regard des autres n'est pas tendre, ce n'est pas facile à vivre. Il faut dire qu'elle a une famille un peu spéciale entre un père fan d'Elvis et sosie de ce dernier, sa grand-mère qui perd la tête à cause de la maladie et sa mère qui se comporte comme une adolescente entre crises en tout genre, abus d'alcool et sorties tardives. Alors quand un garçon veut entrer dans la vie de Jude, elle fait tout pour le repousser, pour l'éloigner de sa famille et ainsi se protéger de son regard. Mais quand la situation dégénère, Jude n'a pas d'autre choix que de se tourner vers ceux qui l'entoure pour pouvoir s'en sortir.

L'auteur montre une nouvelle fois que l'on peut aborder un sujet sérieux avec une touche de légèreté sans que cela ne vire au drame. Avec une plume fluide et agréable à lire, elle nous livre une histoire sérieux et émouvante avec une touche plus agréable grâce à la gentille amourette entre Jude et Carter. Ce livre permet de sensibiliser les jeunes lecteurs à la maladie d'Azheimer dont est atteint la grand-mère ou encore aux problèmes liés à la consommation d'alcool que peuvent rencontrer certains enfants vis-à-vis de leurs proches. 

Les personnages sont attachants, chacun à leur manière. J'ai eu un gros coup de coeur pour le grand-père qui reste très proche de sa femme en toute circonstance et surtout qui fait tout pour qu'elle soit heureuse malgré la maladie qui la ronge. Carter, ce jeune homme obstiné qui veut absolument rentrer dans la vie de Jude, est lui aussi très attachant par son côté borné et surtout pour sa maladresse qui donne des situations vraiment loufoques où l'on ne peut pas s'empêcher de rire ! 

J'ai trouvé qu'il y avait un peu moins de légèreté dans ce livre par rapport à ce que j'ai eu l'habitude de lire de cet auteur. Mais cela reste tout de même très agréable à lire. La fin est toujours aussi mignonne et cela fait du bien de croire qu'on est dans un monde ou tout est bien qui finit bien à l'image des contes de fées.

Une histoire pas si légère qui aborde un sujet sérieux avec finesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire