jeudi 31 août 2017

Le mauvais temps de Ludvik Jean-Denis


*Chronique de Sandrine*

"La délivrance sévissait. La politique n'avait plus aucun sens, tout n'était qu'arrangement entre bons amis."

Auteur : Ludvik Jean-Denis
Éditions : EdiLivre
Genre : Nouvelle
Année de parution : 2017
Pages : 51

Résumé :

Depuis quelque temps, Zouti rentrait bredouille de ses virées en mer. Les fonds marins n'avaient pas le moindre poisson à offrir. Cette situation n'était plus tenable car il avait une grande famille à nourrir. Jour après jour, il retournait au large de la Pointe des Châteaux, braver l'océan Atlantique, houleuse et capricieuse comme à son habitude, avec sa petite barque. Zouti était confiant, il savait que ça mordrait tôt ou tard. Il croyait en sa bonne étoile et à son défunt père marin, qui veillait sur lui...

Avis : 

Merci à l'auteur Ludvick Jean-Denis pour ce service presse.

En ce moment, je me dirige facilement vers des lectures qui me sortent de ma zone de confort et m'ouvre de nouveaux horizons. Ce petit livre en fait parti. Je ne lis que rarement de nouvelles préférant de loin les romans qui sont plus détaillés, plus profonds. Lorsque j'ai eu l'occasion de livre ce livre, je me suis dit pourquoi pas, après tout je peux très bien être surprise... Et cela a été le cas ! 

Ce livre regroupe plusieurs nouvelles qui nous font découvrir certaines légendes des Antilles à travers les yeux de plusieurs habitants de l'île. Cette lecture m'a fait voyager bine loin de chez moi et en cette période estivale, c'est bien appréciable.

Cet ouvrage est composé de pas moins de huit nouvelles, toutes différentes les unes des autres. On y découvre le pouvoir de l'amitié, celui de la croyance populaire où les légendes rattrapent la réalité mais aussi de belles leçons de morale notamment avec Man Féfé, une femme qui se rend chaque dimanche à la messe mais finalement n'est pas si religieux que cela car elle manque à un de ses plus importants devoirs, celui d'aider son prochain. On y apprend également que la beauté peut être fatal. On y rencontre un hommes aux pouvoirs mystérieux, un pêcheur au moral d'acier, un jeune pour qui la soirée ne finit pas comme il espérait...

J'ai adoré rencontrer toutes ses personnes, connaitre leurs petites histoires, leurs petits secrets. Toutes ses histoires sont écrites avec simplicité mais également avec des mots justes qui peuvent toucher le lecteur. Je suis agréablement surprise par cette lecture. Je ne pensais pas apprécier à ce point ces nouvelles mais la plume de l'auteur m'a embarquée et je n'ai pas pu le lâcher avant d'avoir lu le dernier mot. Le petit format est d'ailleurs idéal pour le glisser dans son sac pour patienter dans une salle d'attente ou encore à la plage. Je vous le conseille fortement si vous avez envie de vous évadez bien loin de chez vous sans avoir un gros pavé à lire.

Un livre qui m'a fait voyager et rencontrer des personnages attachants.

mercredi 30 août 2017

La tour Eiffel se balade à Paris


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Mymi Doinet
Illustrateur : Mélanie Roubineau
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 32
Dès 4 ans


Résumé :

Léa et Nino cherchent un trésor dans Paris. Ils ont de la chance : la tour Eiffel propose de les aider !
En route pour une balade dans Paris, du Louvre à Notre-Dame en passant par les bouquinistes, sur le dos de la belle d'acier !

Avis :

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.


C'est une jolie balade que nous propose ce livre.
Léa et Nino grimpe sur la tour Eiffel à la recherche d'un trésor. Malheureusement, ce dernier n'est pas sur la tour. Mais par chance, la belle de fer décide de les aider en les promenant dans la belle ville de Paris pour essayer de trouver ce trésor.



C'est avec l'aide de la tour Eiffel et de nombreux amis rencontrés pendant cette promenade que les deux jeunes enfants trouvent enfin le trésor.


C'est un livre très sympa avec des illustrations colorées et une jolie histoire.
Il permet de visiter Paris et ces bâtiments emblématiques tel que l'arc de triomphe, le Louvre, la Cathédrale, le zoo de Vincennes, l'Opéra ou encore la tour Montparnasse.

Une vraie ballade pleine de surprises pour les petits lecteurs.


mardi 29 août 2017

Alienor, l'origine de toutes les haines de Aurélien Grall


*Chronique de Sandrine*

"Vous croyez sûrement un tel exploit impossible, mais il existe une faille : les femmes, Messieurs, les femmes. Ce sont elle qui, de tout temps ont réussi à exercer leur pouvoir par l'intrigue, à travers tous les grands régimes de l'Histoire."

Auteur : Aurélien Grall
Éditions : Auto-édité
Genre : Thriller
Année de parution : 2016
Pages : 295

Résumé :

Alexia est encore une petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie d'Aquitaine. Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de beaucoup plus sombres dessins....

Avis : 

Merci à l'auteur Aurélien Grall pour ce service presse.

Voici un thriller qui m'aura donner bien du mal pour le lire, pourtant j'ai apprécié l'histoire en général et la fin surprenante. Je suis une habituée à ce genre de lecture mais celle-ci m'a fait froid dans le dos à cause du réalisme de la situation et de toute cette violence que les jeunes filles endurent.

Dès l'ouverture du livre, on est plongé dans l'univers sombre d'Alienor, un projet à but politique qui commence dans un pensionnat où des jeunes filles, triées sur le volet, sont envoyés pour y avoir une éducation stricte mais surtout très particulière. En effet, ce projet a pour but de faire d'elles des espionnes professionnelles sans peur ni pitié pour changer le monde politique. Au programme, cours le matin et parcours du combattant l'après-midi qui nécessite un entraînement impitoyable et cela quel que soit le temps qu'il fait.

Nous suivons essentiellement trois jeunes filles, Alexia, Jade et Clarisse. Elles vont devoir faire face à la difficulté de cette éducation mais surtout obéir à Katerina Heandel, la directrice mystérieuse qui dirige d'une main de fer cette classe de jeunes filles. Plus le temps passe et plus les trois jeunes filles se posent des questions sur le véritable objectif de cette formation.

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. La première partie est assez lente et plante l'univers de l'histoire. L'auteur détaille très bien cet univers et on s'imagine sans mal, être dans ce pensionnat qui referme bien des secrets. Cette première phase se passe donc au sein de cet institut et on découvre les cours que suivent les élèves ainsi que ce fameux parcours du combattant qui devient de plus en plus difficile avec le temps qui passe.
La deuxième partie se passe quelques années plus tard. On découvre les jeunes filles, devenues espionnes professionnelles, exercer leur travail avec violence et manipulations.

L'auteur a écrit une histoire originale où l'endoctrinement est le point central, un peu comme les sectes ou certains groupes terroristes. Le fait de prendre des femmes fait que ce livre sort du lot car comme le dit l'auteur lui même : qui se méfie d'une femme a priori sans défense ? Le sujet est bien trouvé et rend l'histoire vraiment intéressante. Ce qui m'a gênée dans ma lecture, c'est que je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Malheureusement, cet attachement est pour moi essentiel pour vraiment apprécier ma lecture.

Pour conclure, je peux dire que ce livre m'a fait sortir de ma zone de confort même si le genre auquel il est rattaché est une habitude pour moi. Le réalisme de l'histoire m'a donné bien des frissons et la plume de l'auteur décrit vraiment bien cet univers particulier où l'émotion côtoie un monde impitoyable, où les manipulations politiques sont au coeur de cet endoctrinement que supportent les jeunes filles. Pour lire ce livre, il faut vraiment avoir le coeur bien accroché.

Un réalisme bluffant, je le conseille qu'aux plus forts ! 

lundi 28 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #61

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 


Ce que je lis en ce moment : 

Cassie, 18 ans, n'est pas une adolescente comme les autres. D'une beauté envoûtante, elle est également dotée d'un pouvoir hors du commun. Sa rencontre avec son professeur de philosophie, un homme énigmatique et charmeur, va changer le cours de sa vie. Lui et son frère Seven ne mènent pas une vie aussi ordinaire qu'ils voudraient le faire croire. Eux aussi dissimulent un secret.

Ce que je vais lire ensuite :


* Julie *

Ce que j'ai lu la semaine passée :



Ce que je suis en train de lire :

Tamsyn a toujours aimé Nathan, Sentinelle DarkRiver aguerrie. Mais est-elle pour autant prête à se lier à lui ? Jeune institutrice humaine, Annie ne croit pas à l’amour, mais lorsqu’elle attire l’attention d’un changeling léopard, celui-ci devra tout faire pour lui prouver sa sincérité. Grace, louve soumise et timide, est courtisée par le dernier homme auquel elle s’attendait : un lieutenant SnowDancer aussi dangereux qu’il est séduisant. Et la guérisseuse Lara découvre les joies et les défis d’une relation avec le taciturne Walker…

Ce que je vais lire ensuite :

samedi 26 août 2017

Dernière enquête de Roger Pascault


*Chronique de Sandrine

"Sans confiance entre deux êtres qui s'aiment, l'amour ne devient vite qu'un amas de cendres."

Auteur : Roger Pascault
Éditions : Rebelle
Genre : Policier
Année de parution : 2017
Pages : 233

Résumé :

André, commissaire de police à la retraite, découvre sur le bureau de sa fille Hélène, éditrice, un manuscrit destiné à la destruction. À sa lecture, il est troublé par des similitudes relatives à sa première enquête non élucidée cinquante ans auparavant sur le décès de deux vieilles dames. Il se persuade que l'auteur est le meurtrier qu'il recherchait. Il décide de le rencontrer, mais ne donne plus signe de vie. Sa fille Hélène, déterminée à le retrouver, va découvrir la véritable personnalité de son père.

Avis : 

Merci aux éditions Rebelle pour ce service presse.

J'avais découvert cet auteur grâce à son livre "Le sycomore" que j'avais apprécié. Du coup, lorsque j'ai vu que je pouvais à nouveau retrouver sa plume, je n'ai pas hésité bien longtemps ! Vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique par ici si voulez découvrir "Le sycomore", un thriller qui nous emmène au coeur de la Russie parmi la mafia.
Bon, revenons à ce livre qui nous plonge dans une enquête pleine de rebondissements et de surprises.

André est un ancien commissaire qui a perdu sa femme il y a un an. Depuis, il vit un peu en léthargie. Il rend régulièrement visite à sa fille Hélène, directrice d'une maison d'éditions; Lors d'une de ses visites, il découvre un manuscrit destiné à la poubelle. Le nom de l'auteur lui est familier, il repense alors à l'une de ses premières enquêtes et décide de le prendre pour le lire. Bien installé chez lui, il se rend vite compte au fil de sa lecture que l'auteur est lié à cette enquête à cause de détails qu'il n'est pas censé savoir. André décide de lui rendre visite pour en avoir le coeur net et voir s'il peut résoudre cette affaire vieille de cinquante ans. 
Quelques jours plus tard, sa fille Hélène se rend compte de la disparition de son père. Elle décide d'aller le retrouver elle-même mais cela ne se passe pas comme prévu. Hélène apprend des choses sur son père qui va lui faire froid dans le dos et se demande si elle le connait vraiment...

J'ai adoré plonger dans cette enquête intriguante où les évènements s'enchainent, où la vérité n'est pas si simple à trouver. La plume de l'auteur nous embarque totalement aux côté d'André et d'Hélène. L'alternance de point de vue entre ses deux personnages donne un bon rythme de lecture. On ne s'ennuie pas une seule seconde. Je me suis interrogée tout au long des pages pour essayer de deviner ce que l'auteur avait prévu comme fin sans jamais la trouver. Jusqu'au bout, Roger Pascault surprend son lecteur avec des bouleversements qui remettent tout en question ! 

Je me suis beaucoup attachée à Hélène qui essaie de comprendre une histoire qui la dépasse totalement mais surtout qui prend des proportions énormes ! Elle et son amie essaient de jouer aux plus malines mais cela ne fonctionne pas à chaque fois malheureusement...

Ce livre est vraiment une bonne surprise. Ne vous arrêtez surtout pas à sa couverture un peu sombre ! 
Retrouver la plume de Roger Pascault fut un véritable plaisir. Mais c'est surtout le contenu qui m'a vraiment mis sans dessus dessous. Je m'attendais à un policier bien tranquille mais finalement les nombreux rebondissements jusqu'à la fin inattendue m'ont totalement convaincue. C'est donc un gros coup de coeur ! Je sens que je vais dévorer ses autres romans publiés chez Rebelle éditions. Si vous aimez ce genre de livres, je ne peux que vous conseillez cet auteur.

Coup de coeur pour cette enquête pleine de surprises ! 

Horrible prophétie, tome 2 : Les rouages du destin de Victoria Martin


*Chronique de Sandrine*

"La caravelle noire transparente comme les ténèbres, venait de heurter le quai sous un ciel gris, accompagnée de ses corbeaux en mouvement. Elle avait démarré, cette horrible prophétie."

Auteur : Victoria Martin
Éditions : Edilivre
Genre : Fantasy
Année de parution : 2017
Pages : 178

Résumé : 

Dix ans plus tard, sur l'île de Rodia, la prophétie revient.
Quand le Grand Prince Rod demande de l'aide à Lénora, celle-si est prête à mettre sa vie en jeu. Sur un coup de tête, elle s'embarque sur le navire d'un capitaine pirate redouté. Il l'emmènera à Rodia, mais en échange de quelque chose : elle doit devenir une pirate. C'est alors le début d'une aventure sombre, maritime, pleine de suspens et de rebondissements sur fond de magie... Mais les nombreux secrets que Lénora découvrira sur l'horrible prophétie l'entraîneront, inévitablement, à travers les rouages du destin...
Horrible prophétie...

Avis : 

Merci à l'auteur Victoria Martin pour ce service presse.

J'avais pu découvrir le premier tome lors de sa sortie (voir chronique ici) grâce à l'auteur. Ce premier opus est une nouvelle qui parle surtout de la prophétie et de Lénora. Ce tome-ci est un court roman bien plus riche et détaillé. On sent que l'auteur s'est investi à fond dans l'écriture et surtout dans l'univers qu'elle a créé.

Dix ans se sont passés depuis que Lénora a mis fin à la prophétie (enfin c'est ce qu'elle pensait...). Elle est maintenant reine et dirige d'une main de fer son royaume. Elle apprend soudain que la prophétie a refait surface et doit alors rejoindre une ile et trouver une solution pour qu'elle disparaisse à jamais. Lénora embarque alors sur le bateau du mystérieux capitaine Forzan lor, un pirate mais aussi un magicien spécifique. Commence alors un long voyage rempli de périples. Lénora fera la connaissance de Fav, Nad, Eilen mais également de démons.

Lénora est un antihéros. Elle est méchante, cruelle et perfide. Elle pratique la magie noire qui ternit non âme petit à petit au point où elle a bien du mal à lancer quelques simples sorts de soins issus de magie blanche. Dans ce deuxième tome, on en apprend un peu plus sur la personnalité de cette reine mais aussi sur ces interrogations, sur ce qui motive ses choix. Le personnage est plus approfondi ce qui est un atout pour le lecteur.

On sent les progrès de l'auteur qui écrit maintenant avec des phrases plus complexes, plus profondes. L'univers est mieux détaillé ainsi que l'intrigue et les personnages ou encore les lieux. Même s'il reste quelques maladresses en terme de syntaxe, on ne peut que saluer la belle évolution de la plume de l'auteur, qui montre ici le talent qu'elle possède. J'espère que le troisième tome qui clôtura cette trilogie sera dans la même lignée en terme de travail et d'évolution.
D'ailleurs, la fin de ce livre est un peu sadique, on reste sur notre faim... Il n'y a plus qu'à attendre pour connaitre la suite des aventures de la méchante Lénora.

Un tome bien meilleur que le précédent.
Un univers de pirates que j'adore.

jeudi 24 août 2017

De l'autre côté de l'eau de Sarah Clain


*Chronique de Sandrine*

"Le bonheur, c'est la certitude d'avoir toujours mieux que le voisin. Par conséquent, il y aura toujours un groupe qui souffrira du comportement d'un autre selon des paramètres dérisoires sur lesquels on peut jouer."

Auteur : Sarah Clain
Éditions : Plume blanche
Genre : Fantasy / jeunesse
Année de parution : 2016
Pages : 270

Résumé : 

Dans une ville merveilleuse, aux habitations faites d'arbres gigantesques et protégée par cinq grands Sages, Encore mène une vie insouciante avec ses parents. L'arrivée de Shadrack, un garçon énigmatique qui semble détenir de nombreux secrets, va bouleverser toutes ses certitudes. "Pour quitter ce monde, tu dois traverser l'eau." Mais, qu'y a-t-il de si mystérieux de l'autre côté de l'eau ?

Avis : 

Merci aux éditions Plume blanche pour ce service presse.

Dès que j'ai vu cette couverture magnifique, je suis tombée sous le charme et je me suis dit que ce livre était pour moi ! D'ailleurs, elle reflète bien l'histoire même si je m'imaginais qu'il y aurait plus de passages qui se passent dans l'eau. Du coup, l'histoire a été une réelle surprise et un vrai bonheur à lire.

On rencontre Entre, un jeune garçon qui vit dans la ville de Préservée. Une ville un peu particulière puisque les maisons sont creusées dans les arbres immenses qui composent la ville. Un jour, un étrange garçon apparaît sur la plage. Enor devient alors son binôme à l'école et doit faire face à son caractère un peu spécial et surtout passer outre tous les mystères qui l'entoure. Lors d'une sortie scolaire, la vie d'Enor va complètement changer et cela va l'entrainer dans une folle aventure qu'il n'oubliera pas de sitôt.

Bien souvent, j'ai du mal avec le genre fantasy, surtout pour entrer dans l'univers du livre qui est souvent très riche et bien loin de la réalité. Ici, avec la belle plume de Sarah Clain, je suis entrée directement dans ce monde plein de charme. L'auteur le décrit avec des mots simples mais efficaces. Au début de l'histoire, on ne voit pas vraiment l'intrigue alors on se pose beaucoup de questions mais au fil des pages, elle apparait. Commence alors une course effrénée pour nos jeunes héros.
Avec son écriture fluide, son rythme rapide, la lecture est vite devenue additive. Je n'arrivais pas à lâcher le livre tant que je voulais connaître le dénouement de l'histoire.

Les cinq personnages principaux sont tous très différents. Tout d'abord, il y a Encore, un jeune garçon un peu naïf et étourdi. Puis Dihamm, une jeune fille qui se croit supérieur aux autres et joue à la princesse. Le garçon retrouvé sur la plage sans mémoire, Shadrak, est mystérieux et renfermé. Les deux autres personnages, on les rencontre bien plus tard dans le livre alors je ne vous les présente pas pour vous laissez les découvrir par vous-même. Tout ce que je vous dire pour ne pas trop en dire c'est que chacun possède des secrets mais au cours de l'aventure qu'ils vivent, leurs relations changent et une certaine complicité va naitre.

Tout au long de l'histoire, on se pose tout un tas de questions dont les réponses se trouvent qu'à la toute fin. J'aime beaucoup quand cela se passe comme ça. L'auteur captive le lecteur et ne dévoile toute l'intrigue, toutes les réponses que dans les dernières pages avec une fin explosive et pleines de surprises.
Bien que ce livre soit classé jeunesse, j'ai passé un merveilleux moment en sa compagnie et c'est un peu à regret que je quitte ce monde enchanteur ainsi que cette plume envoutante.

Gros coup de coeur pour cette aventure pleine de surprises.

mercredi 23 août 2017

La soupe à tout !


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Astrid Desbordes
Illustrateur : Marc Boutavant
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 32
Dès 4 ans


Résumé : 

Edmond a retrouvé le livre de cuisine de sa grand-mère avec la recette de la soupe à tout. 
Il décide de la refaire avec ses amis : chacun doit apporter un ingrédient, mais ce qui rend cette soupe vraiment extraordinaire, c'est l'ingrédient mystère...

Avis : 

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.

Ce livre fait parti de la série Edmond et ses amis.


Au milieu de d'une clairière vit Edmond, un écureuil un peu lunaire et timide. Parmi ses amis, il y a Georges Hibou qui adore se déguiser et déteste qu'on le reconnaisse ; l'Ours Éduard, un peu crâneur ; les inséparables souris Polka et Hortense : La Chose, créature poutchement attachante... et bien d'autres encore.


Un vrai plaisir de retrouver cette bande d'amis. Ici, on les retrouve autour de la cuisine pour faire une soupe à tout mais l'ingrédient qui change tout, l'intriguant ingrédient mystère, il va falloir le trouver.
Une enquête commence alors pour essayer de trouver ce fameux ingrédient... Mais cela ne s'avère pas simple et une petite dispute éclate même au sein de ce groupe.
Mais l'amitié prend le dessus et finalement tout le monde est content de partager cette soupe à tout.

Des dessins colorés, des amis pleins de vie, un livre agréable à lire pour les petits lecteurs. 


Une lecture qui met à l'honneur l'amitié et le partage. 

mardi 22 août 2017

Le feu secret, tome 2 : La cité secrète de C.J Daugherty et Carina Rozenfeld


*Chronique de Sandrine*

"La colère est un bon moteur, mais mauvaise conseillère : elle nous aveugle et nous consacrons parfois toute notre vie à des choses qui n'en valent pas la peine."

Auteurs : C.J Daugherty et Carine Rozenfeld
Éditions Robert Laffont, collection R
Genre : Fantastique
Année de parution : 2016
Pages : 426

Résumé : 

Derrière les murs fortifiés du Saint Wilfred's College d'Oxford, entourés d'alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l'abri des forces obscures. Mais pour un temps seulement...
Car l'horloge tourne. Dans sept jours, Sasha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu'alors le rendait immortel va le tuer et déchaîner sur le monde des cohortes démoniaques.
Il n'existe qu'un moyen d'empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au coeur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.
Le voyage sera extrêmement périlleux, des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.
Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, le choix devient simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu'ils ont de plus cher...

Avis :

Voici une suite et fin d'une série que j'avais acheté dès sa sortie. Pourtant, elle est restée un bon moment dans ma Pal. Après l'avoir lue, je me demande bien pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt surtout que cette année, j'aimerais bien finir le plus de sagas possibles parce que j'en ai commencé beaucoup dont certaines depuis un bon moment. 
La couverture de ce tome est aussi magnifique que la précédente et pourtant elle est toute simple. Cela donne vraiment envie de découvrir ce qui se cache à l'intérieur du livre.

On retrouve Sacha et Taylor à Oxford. Sacha s'emploie à essayer de trouver une solution pour lever sa malédiction au sein de la grande bibliothèque qui regorge de livres anciens. Taylor quant à elle, s'entraine dur aux côtés de Louisa pour réussir à contrôler ses pouvoirs d'alchimiste et ainsi pouvoir aider Sacha. Mais le temps presse, il ne reste plus que sept jours avant l'anniversaire de Sacha, sept jours pour résoudre cette énigme... Accompagné de Louisa et d'Alastair dans cette quête, nos deux jeunes héros vont tout faire pour réussir leur but quitte à mettre leurs vies en danger. Ils devront faire face à des ennemis plus terrifiants que jamais et pratiquer des choses qui les dépassent totalement.

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire mais je pense que cela est dû à la longue période entre la lecture du premier tome et celui-ci, et non de livre en lui-même. Il m'a fallu reprendre mes marques et retrouver mes repères dans cet univers. Une fois que cela a été le cas, je n'ai pas pu le lâcher tant que je voulais savoir la fin de l'histoire. La première partie du livre est assez calme puisque nos protagonistes s'entrainent ou font des recherches mais à partir du moment où ils trouvent un plan susceptible de fonctionner, tout s'accélère jusqu'à la fin qui nous réserve son lot de surprises.

Dans ce tome, je me suis véritablement attachée à Sacha et Taylor. On a envie de les aider, de les encourager pour qu'ils ne baissent pas les bras face au tragique destin qui les attend, on a envie de se battre à leurs côtés pour les aider à vaincre leurs ennemis. De plus, on découvre le passé de Louisa et on ne peut que s'attacher à elle face à tout ce qu'elle a pu vivre avant de rencontrer Alastair qui changera sa vie. D'ailleurs, leur duo est formidable et touchant. 

J'ai apprécié cette duologie même si cela n'est pas un coup de coeur. Elle est pleine de surprises, écrite à quatre mains de façon formidable.

Un univers d'alchimistes, une malédiction à lever : une duologie à découvrir

lundi 21 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #60

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 



Ce que je suis en train de lire : 



Ce que Georgia n'a pas fait depuis longtemps, en revanche, c'est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité "mariage-maison-maternité" la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c'est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s'ouvrir à la spiritualité auprès d'un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables... Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l'essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu - et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s'en rendre compte... pour le meilleur et pour le pire.

Ce que je vais lire ensuite : 



* Julie *

Ce que j'ai lu la semaine passée :

Ce que suis en train de lire :


Un recueil de quatre nouvelles inédites dans l’univers de Psi-Changeling ! Au fond des océans, Tazia Nerif cherche à briser le Silence du commandant Psi de sa base. Dorian, incapable de se transformer, doit apprendre à laisser jouer son léopard pour échapper à sa vie morne. Cruellement blessé par une louve dominante, Felix refuse d’être la victime de quiconque, mais la femme-léopard Dezi est prête à tout pour le convaincre de lui accorder sa confiance. Kenji et Garnet, autrefois séparés, sont à nouveau irrésistiblement attirés l’un vers l’autre, mais un lourd secret les menace…

Ce que je vais lire ensuite :

 ou

De toute manière je finirai par lire les 2 ;)

dimanche 20 août 2017

Le Silence des Sirènes de Sarah Ockler



* Chronique de Julie *



"Il faut être drôlement forte pour réussir, quand on a tout perdu, à affronter son reflet dans le miroir."



Auteur : Sarah Ockler
Édition : Nathan
Genre : jeunesse, contemporaine 
Année de parution : 2017







Résumé : 

Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu'à ce qu'un accident la rende muette...
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre... Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d'une sirène légendaire. Là-bas, elle s'isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d'un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d'être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout... retrouver le goût de la vie.

Avis :


Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.


Cela fait bien longtemps que je n'ai pas publié sur le blog... me voilà donc de retour avec un livre de Sarah Ockler : Le silence des sirènes. Je remercie encore les éditions Nathan pour m'avoir fait découvrir ce livre, un livre que j'avoue, je n'aurai pas acheté seule... Et pourtant, l'histoire est vraiment émouvante et porte un message très fort.

Commençons par le commencement, on suit une jeune femme du nom d'Elyse qui possédaient tout ce qu'elle souhaitait, une soeur jumelle avec laquelle elle pouvait prétendre à une grande carrière de chanteuse... malheureusement au cours d'un terrible accident, elle perd l'usage de sa voix. Un évènement tragique qui détruit tous ces rêves.

Malgré le soutient évident de sa famille, elle ne peut rester à leur côté, sur son île où tout lui rappelle ce qu'elle a perdu. Elle part donc vivre chez sa tante, dans un petit village bien différent de son île. On découvre donc Atargatis Cove, un lieu de légende où autrefois une sirène aurait vécu. Ne vous y tromper pas, cette histoire est très encrée dans le réalisme, mais l'auteure retranscrit parfaitement les différentes croyances des personnages : la tante wicca, le petit Sébastian qui souhaite être une sirène et Elyse qui pense que l'océan a passé un pacte avec elle, lors de sa naissance et lors de son accident.

Beaucoup pourrait penser qu'il se passe peu de choses au cours de ce livre, mais la réalité est que le récit est avant tout une mise en avant d'un combat contre la dépression et le stress post-traumatique, les différentes états d'âme d'Elyse étant représenter avec brio.

Un aspect déroutant de ce livre sont les dialogues sans interactions, c'est-à-dire entre un personne et une muette qui n'a que ces écrits ou ces yeux pour communiquer.

Au milieu de tout ce côté très psychologique, il y a des rencontres entre Christian et Elyse, entre Sébastian et Elyse, ... J'ai beaucoup aimé Sébastian, ce petit garçon qui défie les dictats de la société. Ainsi que Christian dont la vie a toujours été dicté par son père. Les relations entre les personnages sont un atout crucial à l'histoire.

Enfin il y a un pari entre deux hommes très puissant : le maire qui souhaite offrir la ville à des promoteurs pour en faire un centre touristique et le père de Christian qui possèdent notamment la maison de la tante d'Elyse. Le pari : si Christian ne gagne pas une course en bateau (dont le thème est vraiment charmant, je ne vous en dirais pas plus) alors son père s'engage à vendre ses maisons aux promoteurs et a appuyer le projet du maire.

Elyse va alors proposer son aide à Christian afin de retaper un vieux bateau et gagner la course. Et ce malgré son stress post-traumatique lié à son accident en mer qui lui a fait perdre sa voix. S'engage alors un combat acharné pour savoir qui de l'océan ou d'Elyse remportera ce bras de fer.

Bien sûr tout au long de l'histoire on se pose une question : mais comment Elyse a-t-elle perdu sa voix ? On ne découvre la réponse à cette question que dans les dernières pages du livre, mais le suspense et l'attente en valait le coup.

Ce livre nous montre que lorsque tout s'effondre autour de nous, il y a toujours un moyen, un petit quelque chose qui nous permettra d'avancer et de surmonter les obstacles.

Quand notre monde s'écroule que nous reste-t-il ?

samedi 19 août 2017

Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance de Oxanna Hope


*Chronique de Sandrine*

"La cruauté n'a ni couleur de peau, ni religion."

Auteur : Oxanna Hope
Éditions : Rebelle
Genre : Science-fiction
Année de parution : 2017
Pages : 294

Résumé :

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ? 
200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Avis : 

Merci à l'auteur Oxanna Hope pour ce service presse.

Dès la lecture du résumé, je savais que ce livre allait me plaire ! Je suis une grande fan de dystopie et l'auteur propose ici ce genre de littérature que j'affectionne tant tout en y mettant un brin d'histoire qui fait froid dans le dos quand on y pense. Cela donne un côté réaliste que j'aime beaucoup. D'ailleurs, on voit tout de suite que l'auteur s'est bien documenter pour écrire ce livre et propose un univers très réel qu'on ne peut que s'immerger facilement.

Nous somme en 2145 et le monde a bien changé depuis la victoire d'Hitler en 1945. Maintenant, le monde est rempli de la race supérieur des Aryens et les autres ethnies n'ont plus leur place. Germania est le centre de ce régime politique. Cette ville est aseptisée et remplie de technologie qui régit la vie des habitants. Ces derniers d'ailleurs vivent sous un grand dôme qui les protège des éruptions solaires. De plus, ils vivent comme des moutons : ils ne font qu'obéir aux lois stricts qui les empêchent de penser par eux-même. C'est dans ce monde que vit Krista, une jeune fille de dix-sept ans blonde aux yeux forcément. Elle travaille dans une maternité où elle a la lourde tâche d'envoyer les bébés non conformes aux critères de la race aryenne à l'incinérateur. Un soir, en rentrant chez elle, elle aperçoit une femme enceinte en difficulté. Krista décide alors de l'aider mais elle se retrouve prisonnière dans les égouts. Elle découvre alors un monde souterrain dont elle ignorait totalement l'existence.

L'auteur nous embarque avec sa plume additive dans un monde où tout n'est qu'apparence, mensonges et manipulations. Krista va apprendre que ce l'on raconte dans les livres d'Histoire n'est pas la vérité et cela va lui ouvrir les yeux sur la cruauté des hommes. Ces dernièrs peuvent faire des choses vraiment cruelles tout cela dans le but d'avoir le pouvoir. Au fil des pages, la jeune fille comprend que son monde parfait est loin de l'être et elle change de comportement, d'attitude même si elle se sent partagée dans les choix qu'elle doit faire... Elle est prisonnière dans le monde d'en bas mais considérée comme une traite dans le monde d'en haut. Elle n'a malheureusement plus de place nulle part et devra donc choisir son camp.

L'intrigue est très bien menée. Elle est captivante et surtout pleine de rebondissements auxquels on ne s'attend pas. L'auteur nous mène par le bout du nez du début à la fin en brouillant les pistes, les vérités qui se transforment petit à petit en mensonges.
L'auteur nous démontre également que pour avoir ce que nous voulons vraiment, il faut se battre même si cela entraine des sacrifices. Le chemin peut être long vers la liberté mais elle mérite qu'on se batte pour l'avoir. C'est ce que va faire Krista aux côtés d'Elias, un jeune homme brun aux yeux sombres qui l'entraîne dans son monde souterrain et sa quête pour être libre. 

Oxanna Hope m'a complètement surprise et bouleversée avec la fin de ce premier tome ! Les révélations qui s'y trouvent changement complètement la donne et je n'ai eu qu'une envie en fermant ce livre : acheter le deuxième tome pour connaître la suite des aventures de Krista et Elias car là ce n'est pas possible de rester sur une fin comme celle-ci ! L'auteur est un peu sadique de nous laisser comme ça ! 

C'était la première fois que je lisais la plume d'Oxanna Hope mais maintenant que je l'ai découverte, je sens que je vais dévorer tous ses livres tant qu'elle est agréable à lire et tellement prenante ! 

Une dystopie + un soupçon d'Histoire : Gros coup de coeur ! 


mercredi 16 août 2017

Le voyage de Kirikoustra de Kirikoustra


*Chronique de Sandrine*

"Franchement, la bêtise humaine semble être sans fin, nous savons bien faire preuve d'ingéniosité sans bornes quand il faut faire étalage de notre égoïsme."

Auteur : Kirikoustra
Éditions : Auto-édité
Genre : contemporain
Année de parution : 2017
Pages : 73

Résumé : 

L'auteur a créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l'humain ? Ci-dessus une appréciation laissé par une lectrice de Kirikoustra. Je me permets donc de la reprendre et d'en faire le synopsis de l'ouvrage. Sûrement me direz-vous que cela n'est point un synopsis, mais Kirikoustra est bien de ceux qui se refusent à être enfermés dans toutes ces cases.

Avis :

Merci à l'auteur Kirikoustra pour ce service presse.

Moi qui souhaitait sortir de ma zone de confort, avec ce livre j'ai été servi ! C'est un ouvrage un peu particulier que cet auteur nous propose. On peut soit l'adoré soit le détesté. Pour ma part, je suis un peu mitigée concernant cette lecture hors norme.

Ce livre est vraiment atypique tant par son contenu que par sa forme. Le personnage principal, Kirikoustra jette ses idées sur le papier telles qu'elles viennent dans sa tête ce qui fait qu'il n'y a pas une histoire linéaire mais plusieurs parties distinctives par les sujets détaillés dedans. Ce sont des sujets de réflexions sur le monde qui nous entoure. Ils sont tous différents tels que le féminisme, le fait que nos données personnels peuvent se trouver facilement sur internet voir être monnayer... C'est une sorte d'ouvrage à réflexions philosophique que nous propose Kirikoustra. C'est assez étrange et surtout déroutant. Je ne m'attendais pas du tout à cela quand j'ai commencé ma lecture. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de livre et je dois dire que je suis contente d'avoir pu le découvrir mais également heureuse qu'il ne soit pas trop long car je pense que j'aurai eu du mal à en lire plus surtout en cette période estivale où le besoin de lecture légère se fait sentir. 

Une chose vraiment étonnante de ce livre est que le personnage principal parle de lui à la troisième personne. Cela m'a déranger au début, pensant qu'il était imbus de sa personne et égocentriste mais lorsqu'on lit ses réflexions, on se rend vite compte que c'est loin d'être le cas et finalement on s'habitue à cette narration. De plus, Kirikoustra parle à sa plume comme si c'était un être vivant et cette dernière lui répond. Cela met une petite touche fantaisiste qui est bien agréable et allège un peu la lecture.

Pour conclure, je dirais que ce livre a atteint son but à savoir me sortir de ma zone de confort. Malheureusement, je ne peux pas dire que je l'ai vraiment apprécié tant au niveau de la plume que du contenu. 
Mais n'en tenez pas rigueur ! Pour ce genre de livres qui poussent à la réflexion, l'avis peut facilement  changer d'un lecteur à l'auteur. 

Une lecture mitigée pour ma part 
mais qui plaira surement à ceux qui aiment réfléchir sur le monde qui les entoure.

Max et Lapin : La sorcière Gros-derrière


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Astrid Desbordes
Illustrateur : Pauline Martin
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 24
Dès 2 ans


Résumé :

Tout est calme cet après-midi, jusqu'à ce que Max et maman lisent l'histoire de la sorcière Gros-derrière.

Avis :

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.


La série Max et Lapin nous plonge dans l'univers plein de fantaisie de Max, un petit garçon espiègle, qui découvre la vie aux côtés de son amie, la pétillante Ginger et de Lapin, son fidèle doudou.

Dans cette histoire, la maman de Max lui lit une super histoire : celle de la sorcière gros-derrière. Commence alors une sacrée bataille pour faire fuir la sorcière, ce qui met un peu de bazar dans le salon.

Les dessins sont plein de couleurs et permet au petit lecteur de bien voir la scène qui se passe.
Le texte est simple et donc accessible même aux plus petits.


Une série qui est toute mimi tant par ces graphiques que par ces textes.




lundi 14 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #59

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 



Ce que je suis en train de lire : 



Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ? 
200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Ce que je vais lire ensuite : 




samedi 12 août 2017

The Ones de Daniel Sweren-Becker


*Chronique de Sandrine*

"Tout le monde naissait avec un certain nombre d'avantages. Ça ne se maîtrisait pas alors pourquoi s'en vouloir ? Ça n'était d'ailleurs pas plus logique d'en être fier."

Auteur : Daniel Sweren-Becker
Éditions : Hugo roman, collection New Way
Genre : jeunesse
Année de parution : 2016
Pages : 336

Résumé :

Cody a toujours été fière d'être une One. Elle et son copain James font partie du 1% de la population choisi au hasard pour subir des modifications génétiques à la naissance. Les Ones sont beaux, doués, en pleine santé. En d'autres termes, ils sont parfaits. Mais c'est loin de plaire à tout le monde. L'inquiétant mouvement Egalité persécute les Ones en les marginalisant chaque jour un peu plus. Jusqu'à remporter un procès qui rend leur existence illégale. Et tout à coup, être un One devient un danger de mort.
Face à cette menace, Cody se rapproche d'un groupe radical mené par Kai, jeune leader passionné et charismatique. Les Ones n'ont plus le choix : se battre pour défendre leur identité... ou disparaître.

Avis : 

Dès que j'ai lu le résumé, ma curiosité a été piquée au vif. Je suis une fan des dystopies et celle-ci avait l'air prometteuse. Du coup, je n'ai pas hésité longtemps à l'ajouté à ma pile à lire (Pal). Pourtant ce livre est resté un bon moment dedans et maintenant que je l'ai lu, je me demande bien pourquoi car j'ai bien apprécié cette histoire qui n'est pas qu'une simple dystopie.

Cody est une jeune fille qui fait parti des Ones, ces jeunes gens qui représentent 1% de la population. Ils ont été modifié génétiquement avant leur naissance par le gouvernement pour être meilleurs. Ils peuvent ainsi choisir une vie riche en terme de carrière et ainsi sortir de la misère. Mais vingt ans après que ces modifications génétiques ont été mis en place, la population se rebelle et le gouvernement met alors en place de nouvelles lois qui empêchent les Ones de vivre normalement. Ils sont alors traqués pour être mis dans des camps spécialement conçus pour eux, soit-disant pour les protéger... Cody et son ami James vont alors se battre pour la cause des Ones et ils vont rejoindre la résistance ainsi que le mystérieux Kai.

Bien que ce soit une dystopie qui vise un public de jeunes lecteurs, j'ai été surprise par la dimension et la profondeur des sujets qui portent à la réflexion tel que la discrimination, l'intimidation et la justice plus que douteuse qui est faite aux Ones. Cela me fait penser à ce qu'ont subit les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Certaines situations m'ont plus que révoltées et je me suis retrouvée à soutenir la résistance malgré le fait que leurs méthodes pour se faire entendre ne sont pas forcément les meilleurs et ont de sérieuses conséquences.

On suit alternativement le point de vue de Cody et de James ce qui donne un bon rythme de lecture. Cody veut à tout prix rejoindre Kai et se battre à ses côtés tandis que James veut faire de la résistance pacifique. Ces différences vont mettre à mal leur relation amoureuse mais aussi leur amitié et leur loyauté.

J'ai apprécié ma lecture même si j'ai trouvé que certains passages avaient quelques longueurs. Le manque d'information sur l'origine du projet des Ones ainsi que de sa mise en place m'a légèrement gêné. J'espère que dans le prochain tome qui sortira en octobre, j'aurai les réponses que j'attend.

Une belle découverte mais avec quelques points faibles.