samedi 15 avril 2017

Les Cavaliers de l'Apocalypse, tome 4 : Pestilence de Larissa Ione


* Chronique de Julie *


"- Ce qui ne tue pas rend plus fort, c'est ça ? (Jillian)
- Tout à fait. (Reseph)
Sauf que c'était un mensonge. Bien souvent, ce qui ne nous tuait pas revenait finir le boulot."



Auteur : Larissa Ione
Édition : Milady
Genre : bit-lit, romance
Année de parution : 2015
Pages : 460





Résumé : 

La fin des temps approche. Les Cavaliers de l’Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du bien ou, au contraire, embrasser leur destinée et déchaîner l’Enfer sur Terre.
Perdu au milieu de nulle part, Reseph ignore tout de sa propre vie excepté son nom. Lorsqu’une jeune femme, Jillian Cardiff, lui porte secours, il tombe immédiatement sous son charme. Et c’est réciproque.
Mais Reseph se révèle être l’effrayant Pestilence, qui a semé la mort et la destruction parmi les hommes. Un passé terrifiant qu’il devra affronter s’il veut sauver le futur qu’ils désirent tous les deux.


Avis :

Depuis le début de ce spin-off de Demonica sur les Cavaliers de l'Apocalypse, j'avoue me demander à quoi m'attendre pour ce tome. Car dès le début, le sceau de Reseph s'est brisé et il est devenu Pestilence. Mais à la fin du tome précédent (Mort), ce dernier est "tué" est envoyé en Enfer pour y souffrir. Malheureusement ce n'est pas Pestilence qui y est envoyé mais Reseph qui est rendu fou par les souvenirs de ses actions quand il était Pestilence. Reaver l'ange, l'a renvoyé sur Terre on ne sait où, sans aucun souvenirs.

Le tome reprend là où s'était arrêté le précédent, sans temps mort. Je me suis donc lancée dans la lecture avec appréhension. Après tout, on a passé 3 tomes à détester Pestilence, et j'avoue me demander ce que j'allais trouver de bien chez Reseph.

Ce dernier est amnésique, nu et dans la neige glaciale. Une jeune femme Jillian, le trouve et s'empresse de le ramener chez elle dans le but de lui sauver la vie. Elle est douce et forte, mais a fuit la Floride pour échapper à des souvenirs douloureux. En effet elle a été victime d'une attaque de démon, violée et torturée. Elle a donc trouvé refuge dans un coin reculé, loin de tout. On retrouve deux personnages ayant dans leurs souvenirs des atrocités qui les paralyse. Reseph commence petit à petit à se souvenir de bride de son passé et cela le terrifie.

On a bien sûr des passages avec les points de vu de Reaver, Harvester, Ares, Thanatos, Limos. J'ai toujours trouvé agréable cette façon dont l'auteur nous fait vivre à travers plusieurs de ses personnages. Cela permet de mieux appréhender et comprendre leurs réactions.

Les partisans de Pestilence veulent le faire revenir, les Cavaliers sont partagés mais s'entende sur le fait qu'il doit mourir. Reseph quant à lui est perdu, ayant le mal vivant dans son esprit et le rongeant peu à peu.

Ce tome est vraiment basé sur la rédemption, sur le pardon mais également sur la famille et les amis. On y découvre un monde où les humains prennent conscience qu'ils ne sont pas les seuls à vivre sur Terre, qu'il existe des démons. Cela ajoute du piment à l'histoire avec l'intervention de l'Aegi et de la Brigade Anti-Démon (BAD) crée dans le tome précédent.

On apprend également au cours de ce tome qu'Harvester (ange déchu maléfique) cache bien son jeu et n'est pas celle que l'on croit...
Autre petite surprise du tome : on apprend ENFIN l'identité du père des Cavaliers et j'avoue que pour moi c'est une très bon nouvelle, mais j'avais commencé à m'en douter depuis un certain temps.

Ce tome est une bonne conclusion pour les Cavaliers et l'histoire promet de continuer dans Démonica tome 6...

L'Apocalypse est-elle vraiment enrayée ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire