mercredi 23 août 2017

La soupe à tout !


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Astrid Desbordes
Illustrateur : Marc Boutavant
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 32
Dès 4 ans


Résumé : 

Edmond a retrouvé le livre de cuisine de sa grand-mère avec la recette de la soupe à tout. 
Il décide de la refaire avec ses amis : chacun doit apporter un ingrédient, mais ce qui rend cette soupe vraiment extraordinaire, c'est l'ingrédient mystère...

Avis : 

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.

Ce livre fait parti de la série Edmond et ses amis.


Au milieu de d'une clairière vit Edmond, un écureuil un peu lunaire et timide. Parmi ses amis, il y a Georges Hibou qui adore se déguiser et déteste qu'on le reconnaisse ; l'Ours Éduard, un peu crâneur ; les inséparables souris Polka et Hortense : La Chose, créature poutchement attachante... et bien d'autres encore.


Un vrai plaisir de retrouver cette bande d'amis. Ici, on les retrouve autour de la cuisine pour faire une soupe à tout mais l'ingrédient qui change tout, l'intriguant ingrédient mystère, il va falloir le trouver.
Une enquête commence alors pour essayer de trouver ce fameux ingrédient... Mais cela ne s'avère pas simple et une petite dispute éclate même au sein de ce groupe.
Mais l'amitié prend le dessus et finalement tout le monde est content de partager cette soupe à tout.

Des dessins colorés, des amis pleins de vie, un livre agréable à lire pour les petits lecteurs. 


Une lecture qui met à l'honneur l'amitié et le partage. 

mardi 22 août 2017

Le feu secret, tome 2 : La cité secrète de C.J Daugherty et Carina Rozenfeld


*Chronique de Sandrine*

"La colère est un bon moteur, mais mauvaise conseillère : elle nous aveugle et nous consacrons parfois toute notre vie à des choses qui n'en valent pas la peine."

Auteurs : C.J Daugherty et Carine Rozenfeld
Éditions Robert Laffont, collection R
Genre : Fantastique
Année de parution : 2016
Pages : 426

Résumé : 

Derrière les murs fortifiés du Saint Wilfred's College d'Oxford, entourés d'alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l'abri des forces obscures. Mais pour un temps seulement...
Car l'horloge tourne. Dans sept jours, Sasha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu'alors le rendait immortel va le tuer et déchaîner sur le monde des cohortes démoniaques.
Il n'existe qu'un moyen d'empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au coeur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.
Le voyage sera extrêmement périlleux, des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.
Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, le choix devient simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu'ils ont de plus cher...

Avis :

Voici une suite et fin d'une série que j'avais acheté dès sa sortie. Pourtant, elle est restée un bon moment dans ma Pal. Après l'avoir lue, je me demande bien pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt surtout que cette année, j'aimerais bien finir le plus de sagas possibles parce que j'en ai commencé beaucoup dont certaines depuis un bon moment. 
La couverture de ce tome est aussi magnifique que la précédente et pourtant elle est toute simple. Cela donne vraiment envie de découvrir ce qui se cache à l'intérieur du livre.

On retrouve Sacha et Taylor à Oxford. Sacha s'emploie à essayer de trouver une solution pour lever sa malédiction au sein de la grande bibliothèque qui regorge de livres anciens. Taylor quant à elle, s'entraine dur aux côtés de Louisa pour réussir à contrôler ses pouvoirs d'alchimiste et ainsi pouvoir aider Sacha. Mais le temps presse, il ne reste plus que sept jours avant l'anniversaire de Sacha, sept jours pour résoudre cette énigme... Accompagné de Louisa et d'Alastair dans cette quête, nos deux jeunes héros vont tout faire pour réussir leur but quitte à mettre leurs vies en danger. Ils devront faire face à des ennemis plus terrifiants que jamais et pratiquer des choses qui les dépassent totalement.

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire mais je pense que cela est dû à la longue période entre la lecture du premier tome et celui-ci, et non de livre en lui-même. Il m'a fallu reprendre mes marques et retrouver mes repères dans cet univers. Une fois que cela a été le cas, je n'ai pas pu le lâcher tant que je voulais savoir la fin de l'histoire. La première partie du livre est assez calme puisque nos protagonistes s'entrainent ou font des recherches mais à partir du moment où ils trouvent un plan susceptible de fonctionner, tout s'accélère jusqu'à la fin qui nous réserve son lot de surprises.

Dans ce tome, je me suis véritablement attachée à Sacha et Taylor. On a envie de les aider, de les encourager pour qu'ils ne baissent pas les bras face au tragique destin qui les attend, on a envie de se battre à leurs côtés pour les aider à vaincre leurs ennemis. De plus, on découvre le passé de Louisa et on ne peut que s'attacher à elle face à tout ce qu'elle a pu vivre avant de rencontrer Alastair qui changera sa vie. D'ailleurs, leur duo est formidable et touchant. 

J'ai apprécié cette duologie même si cela n'est pas un coup de coeur. Elle est pleine de surprises, écrite à quatre mains de façon formidable.

Un univers d'alchimistes, une malédiction à lever : une duologie à découvrir

lundi 21 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #60

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 



Ce que je suis en train de lire : 



Ce que Georgia n'a pas fait depuis longtemps, en revanche, c'est se demander ce dont elle a vraiment envie. Et, plus elle y pense, moins la sainte trinité "mariage-maison-maternité" la fait vibrer. Non, ce dont elle rêve depuis toujours, c'est de parcourir le monde. Apprendre une nouvelle langue au sommet du Kilimandjaro, s'ouvrir à la spiritualité auprès d'un moine bouddhiste, goûter des plats aux noms imprononçables... Alors, Georgia fait le grand saut : elle part. Six semaines en Thaïlande. Six semaines pour réaliser ses rêves et se recentrer sur l'essentiel : elle-même.
Sauf que, dans les voyages comme dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu - et notre Bridget Jones en sac à dos ne va pas tarder à s'en rendre compte... pour le meilleur et pour le pire.

Ce que je vais lire ensuite : 



* Julie *

Ce que j'ai lu la semaine passée :

Ce que suis en train de lire :


Un recueil de quatre nouvelles inédites dans l’univers de Psi-Changeling ! Au fond des océans, Tazia Nerif cherche à briser le Silence du commandant Psi de sa base. Dorian, incapable de se transformer, doit apprendre à laisser jouer son léopard pour échapper à sa vie morne. Cruellement blessé par une louve dominante, Felix refuse d’être la victime de quiconque, mais la femme-léopard Dezi est prête à tout pour le convaincre de lui accorder sa confiance. Kenji et Garnet, autrefois séparés, sont à nouveau irrésistiblement attirés l’un vers l’autre, mais un lourd secret les menace…

Ce que je vais lire ensuite :

 ou

De toute manière je finirai par lire les 2 ;)

dimanche 20 août 2017

Le Silence des Sirènes de Sarah Ockler



* Chronique de Julie *



"Il faut être drôlement forte pour réussir, quand on a tout perdu, à affronter son reflet dans le miroir."



Auteur : Sarah Ockler
Édition : Nathan
Genre : jeunesse, contemporaine 
Année de parution : 2017







Résumé : 

Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu'à ce qu'un accident la rende muette...
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre... Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d'une sirène légendaire. Là-bas, elle s'isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d'un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d'être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout... retrouver le goût de la vie.

Avis :


Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.


Cela fait bien longtemps que je n'ai pas publié sur le blog... me voilà donc de retour avec un livre de Sarah Ockler : Le silence des sirènes. Je remercie encore les éditions Nathan pour m'avoir fait découvrir ce livre, un livre que j'avoue, je n'aurai pas acheté seule... Et pourtant, l'histoire est vraiment émouvante et porte un message très fort.

Commençons par le commencement, on suit une jeune femme du nom d'Elyse qui possédaient tout ce qu'elle souhaitait, une soeur jumelle avec laquelle elle pouvait prétendre à une grande carrière de chanteuse... malheureusement au cours d'un terrible accident, elle perd l'usage de sa voix. Un évènement tragique qui détruit tous ces rêves.

Malgré le soutient évident de sa famille, elle ne peut rester à leur côté, sur son île où tout lui rappelle ce qu'elle a perdu. Elle part donc vivre chez sa tante, dans un petit village bien différent de son île. On découvre donc Atargatis Cove, un lieu de légende où autrefois une sirène aurait vécu. Ne vous y tromper pas, cette histoire est très encrée dans le réalisme, mais l'auteure retranscrit parfaitement les différentes croyances des personnages : la tante wicca, le petit Sébastian qui souhaite être une sirène et Elyse qui pense que l'océan a passé un pacte avec elle, lors de sa naissance et lors de son accident.

Beaucoup pourrait penser qu'il se passe peu de choses au cours de ce livre, mais la réalité est que le récit est avant tout une mise en avant d'un combat contre la dépression et le stress post-traumatique, les différentes états d'âme d'Elyse étant représenter avec brio.

Un aspect déroutant de ce livre sont les dialogues sans interactions, c'est-à-dire entre un personne et une muette qui n'a que ces écrits ou ces yeux pour communiquer.

Au milieu de tout ce côté très psychologique, il y a des rencontres entre Christian et Elyse, entre Sébastian et Elyse, ... J'ai beaucoup aimé Sébastian, ce petit garçon qui défie les dictats de la société. Ainsi que Christian dont la vie a toujours été dicté par son père. Les relations entre les personnages sont un atout crucial à l'histoire.

Enfin il y a un pari entre deux hommes très puissant : le maire qui souhaite offrir la ville à des promoteurs pour en faire un centre touristique et le père de Christian qui possèdent notamment la maison de la tante d'Elyse. Le pari : si Christian ne gagne pas une course en bateau (dont le thème est vraiment charmant, je ne vous en dirais pas plus) alors son père s'engage à vendre ses maisons aux promoteurs et a appuyer le projet du maire.

Elyse va alors proposer son aide à Christian afin de retaper un vieux bateau et gagner la course. Et ce malgré son stress post-traumatique lié à son accident en mer qui lui a fait perdre sa voix. S'engage alors un combat acharné pour savoir qui de l'océan ou d'Elyse remportera ce bras de fer.

Bien sûr tout au long de l'histoire on se pose une question : mais comment Elyse a-t-elle perdu sa voix ? On ne découvre la réponse à cette question que dans les dernières pages du livre, mais le suspense et l'attente en valait le coup.

Ce livre nous montre que lorsque tout s'effondre autour de nous, il y a toujours un moyen, un petit quelque chose qui nous permettra d'avancer et de surmonter les obstacles.

Quand notre monde s'écroule que nous reste-t-il ?

samedi 19 août 2017

Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance de Oxanna Hope


*Chronique de Sandrine*

"La cruauté n'a ni couleur de peau, ni religion."

Auteur : Oxanna Hope
Éditions : Rebelle
Genre : Science-fiction
Année de parution : 2017
Pages : 294

Résumé :

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ? 
200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Avis : 

Merci à l'auteur Oxanna Hope pour ce service presse.

Dès la lecture du résumé, je savais que ce livre allait me plaire ! Je suis une grande fan de dystopie et l'auteur propose ici ce genre de littérature que j'affectionne tant tout en y mettant un brin d'histoire qui fait froid dans le dos quand on y pense. Cela donne un côté réaliste que j'aime beaucoup. D'ailleurs, on voit tout de suite que l'auteur s'est bien documenter pour écrire ce livre et propose un univers très réel qu'on ne peut que s'immerger facilement.

Nous somme en 2145 et le monde a bien changé depuis la victoire d'Hitler en 1945. Maintenant, le monde est rempli de la race supérieur des Aryens et les autres ethnies n'ont plus leur place. Germania est le centre de ce régime politique. Cette ville est aseptisée et remplie de technologie qui régit la vie des habitants. Ces derniers d'ailleurs vivent sous un grand dôme qui les protège des éruptions solaires. De plus, ils vivent comme des moutons : ils ne font qu'obéir aux lois stricts qui les empêchent de penser par eux-même. C'est dans ce monde que vit Krista, une jeune fille de dix-sept ans blonde aux yeux forcément. Elle travaille dans une maternité où elle a la lourde tâche d'envoyer les bébés non conformes aux critères de la race aryenne à l'incinérateur. Un soir, en rentrant chez elle, elle aperçoit une femme enceinte en difficulté. Krista décide alors de l'aider mais elle se retrouve prisonnière dans les égouts. Elle découvre alors un monde souterrain dont elle ignorait totalement l'existence.

L'auteur nous embarque avec sa plume additive dans un monde où tout n'est qu'apparence, mensonges et manipulations. Krista va apprendre que ce l'on raconte dans les livres d'Histoire n'est pas la vérité et cela va lui ouvrir les yeux sur la cruauté des hommes. Ces dernièrs peuvent faire des choses vraiment cruelles tout cela dans le but d'avoir le pouvoir. Au fil des pages, la jeune fille comprend que son monde parfait est loin de l'être et elle change de comportement, d'attitude même si elle se sent partagée dans les choix qu'elle doit faire... Elle est prisonnière dans le monde d'en bas mais considérée comme une traite dans le monde d'en haut. Elle n'a malheureusement plus de place nulle part et devra donc choisir son camp.

L'intrigue est très bien menée. Elle est captivante et surtout pleine de rebondissements auxquels on ne s'attend pas. L'auteur nous mène par le bout du nez du début à la fin en brouillant les pistes, les vérités qui se transforment petit à petit en mensonges.
L'auteur nous démontre également que pour avoir ce que nous voulons vraiment, il faut se battre même si cela entraine des sacrifices. Le chemin peut être long vers la liberté mais elle mérite qu'on se batte pour l'avoir. C'est ce que va faire Krista aux côtés d'Elias, un jeune homme brun aux yeux sombres qui l'entraîne dans son monde souterrain et sa quête pour être libre. 

Oxanna Hope m'a complètement surprise et bouleversée avec la fin de ce premier tome ! Les révélations qui s'y trouvent changement complètement la donne et je n'ai eu qu'une envie en fermant ce livre : acheter le deuxième tome pour connaître la suite des aventures de Krista et Elias car là ce n'est pas possible de rester sur une fin comme celle-ci ! L'auteur est un peu sadique de nous laisser comme ça ! 

C'était la première fois que je lisais la plume d'Oxanna Hope mais maintenant que je l'ai découverte, je sens que je vais dévorer tous ses livres tant qu'elle est agréable à lire et tellement prenante ! 

Une dystopie + un soupçon d'Histoire : Gros coup de coeur ! 


mercredi 16 août 2017

Le voyage de Kirikoustra de Kirikoustra


*Chronique de Sandrine*

"Franchement, la bêtise humaine semble être sans fin, nous savons bien faire preuve d'ingéniosité sans bornes quand il faut faire étalage de notre égoïsme."

Auteur : Kirikoustra
Éditions : Auto-édité
Genre : contemporain
Année de parution : 2017
Pages : 73

Résumé : 

L'auteur a créé Kirikoustra, personnage fabuleux qui fait le lien entre passé et présent : en effet, ce fin conteur explore la mythologie avec beaucoup de sagesse et revient régulièrement dans le présent pour nous en donner sa vision à travers des témoignages du quotidien. Inaugure-t-il un style littéraire nouveau dans cet ouvrage qui parle de l'humain ? Ci-dessus une appréciation laissé par une lectrice de Kirikoustra. Je me permets donc de la reprendre et d'en faire le synopsis de l'ouvrage. Sûrement me direz-vous que cela n'est point un synopsis, mais Kirikoustra est bien de ceux qui se refusent à être enfermés dans toutes ces cases.

Avis :

Merci à l'auteur Kirikoustra pour ce service presse.

Moi qui souhaitait sortir de ma zone de confort, avec ce livre j'ai été servi ! C'est un ouvrage un peu particulier que cet auteur nous propose. On peut soit l'adoré soit le détesté. Pour ma part, je suis un peu mitigée concernant cette lecture hors norme.

Ce livre est vraiment atypique tant par son contenu que par sa forme. Le personnage principal, Kirikoustra jette ses idées sur le papier telles qu'elles viennent dans sa tête ce qui fait qu'il n'y a pas une histoire linéaire mais plusieurs parties distinctives par les sujets détaillés dedans. Ce sont des sujets de réflexions sur le monde qui nous entoure. Ils sont tous différents tels que le féminisme, le fait que nos données personnels peuvent se trouver facilement sur internet voir être monnayer... C'est une sorte d'ouvrage à réflexions philosophique que nous propose Kirikoustra. C'est assez étrange et surtout déroutant. Je ne m'attendais pas du tout à cela quand j'ai commencé ma lecture. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de livre et je dois dire que je suis contente d'avoir pu le découvrir mais également heureuse qu'il ne soit pas trop long car je pense que j'aurai eu du mal à en lire plus surtout en cette période estivale où le besoin de lecture légère se fait sentir. 

Une chose vraiment étonnante de ce livre est que le personnage principal parle de lui à la troisième personne. Cela m'a déranger au début, pensant qu'il était imbus de sa personne et égocentriste mais lorsqu'on lit ses réflexions, on se rend vite compte que c'est loin d'être le cas et finalement on s'habitue à cette narration. De plus, Kirikoustra parle à sa plume comme si c'était un être vivant et cette dernière lui répond. Cela met une petite touche fantaisiste qui est bien agréable et allège un peu la lecture.

Pour conclure, je dirais que ce livre a atteint son but à savoir me sortir de ma zone de confort. Malheureusement, je ne peux pas dire que je l'ai vraiment apprécié tant au niveau de la plume que du contenu. 
Mais n'en tenez pas rigueur ! Pour ce genre de livres qui poussent à la réflexion, l'avis peut facilement  changer d'un lecteur à l'auteur. 

Une lecture mitigée pour ma part 
mais qui plaira surement à ceux qui aiment réfléchir sur le monde qui les entoure.

Max et Lapin : La sorcière Gros-derrière


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Astrid Desbordes
Illustrateur : Pauline Martin
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 24
Dès 2 ans


Résumé :

Tout est calme cet après-midi, jusqu'à ce que Max et maman lisent l'histoire de la sorcière Gros-derrière.

Avis :

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.


La série Max et Lapin nous plonge dans l'univers plein de fantaisie de Max, un petit garçon espiègle, qui découvre la vie aux côtés de son amie, la pétillante Ginger et de Lapin, son fidèle doudou.

Dans cette histoire, la maman de Max lui lit une super histoire : celle de la sorcière gros-derrière. Commence alors une sacrée bataille pour faire fuir la sorcière, ce qui met un peu de bazar dans le salon.

Les dessins sont plein de couleurs et permet au petit lecteur de bien voir la scène qui se passe.
Le texte est simple et donc accessible même aux plus petits.


Une série qui est toute mimi tant par ces graphiques que par ces textes.




lundi 14 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #59

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 



Ce que je suis en train de lire : 



Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ? 
200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Ce que je vais lire ensuite : 




samedi 12 août 2017

The Ones de Daniel Sweren-Becker


*Chronique de Sandrine*

"Tout le monde naissait avec un certain nombre d'avantages. Ça ne se maîtrisait pas alors pourquoi s'en vouloir ? Ça n'était d'ailleurs pas plus logique d'en être fier."

Auteur : Daniel Sweren-Becker
Éditions : Hugo roman, collection New Way
Genre : jeunesse
Année de parution : 2016
Pages : 336

Résumé :

Cody a toujours été fière d'être une One. Elle et son copain James font partie du 1% de la population choisi au hasard pour subir des modifications génétiques à la naissance. Les Ones sont beaux, doués, en pleine santé. En d'autres termes, ils sont parfaits. Mais c'est loin de plaire à tout le monde. L'inquiétant mouvement Egalité persécute les Ones en les marginalisant chaque jour un peu plus. Jusqu'à remporter un procès qui rend leur existence illégale. Et tout à coup, être un One devient un danger de mort.
Face à cette menace, Cody se rapproche d'un groupe radical mené par Kai, jeune leader passionné et charismatique. Les Ones n'ont plus le choix : se battre pour défendre leur identité... ou disparaître.

Avis : 

Dès que j'ai lu le résumé, ma curiosité a été piquée au vif. Je suis une fan des dystopies et celle-ci avait l'air prometteuse. Du coup, je n'ai pas hésité longtemps à l'ajouté à ma pile à lire (Pal). Pourtant ce livre est resté un bon moment dedans et maintenant que je l'ai lu, je me demande bien pourquoi car j'ai bien apprécié cette histoire qui n'est pas qu'une simple dystopie.

Cody est une jeune fille qui fait parti des Ones, ces jeunes gens qui représentent 1% de la population. Ils ont été modifié génétiquement avant leur naissance par le gouvernement pour être meilleurs. Ils peuvent ainsi choisir une vie riche en terme de carrière et ainsi sortir de la misère. Mais vingt ans après que ces modifications génétiques ont été mis en place, la population se rebelle et le gouvernement met alors en place de nouvelles lois qui empêchent les Ones de vivre normalement. Ils sont alors traqués pour être mis dans des camps spécialement conçus pour eux, soit-disant pour les protéger... Cody et son ami James vont alors se battre pour la cause des Ones et ils vont rejoindre la résistance ainsi que le mystérieux Kai.

Bien que ce soit une dystopie qui vise un public de jeunes lecteurs, j'ai été surprise par la dimension et la profondeur des sujets qui portent à la réflexion tel que la discrimination, l'intimidation et la justice plus que douteuse qui est faite aux Ones. Cela me fait penser à ce qu'ont subit les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Certaines situations m'ont plus que révoltées et je me suis retrouvée à soutenir la résistance malgré le fait que leurs méthodes pour se faire entendre ne sont pas forcément les meilleurs et ont de sérieuses conséquences.

On suit alternativement le point de vue de Cody et de James ce qui donne un bon rythme de lecture. Cody veut à tout prix rejoindre Kai et se battre à ses côtés tandis que James veut faire de la résistance pacifique. Ces différences vont mettre à mal leur relation amoureuse mais aussi leur amitié et leur loyauté.

J'ai apprécié ma lecture même si j'ai trouvé que certains passages avaient quelques longueurs. Le manque d'information sur l'origine du projet des Ones ainsi que de sa mise en place m'a légèrement gêné. J'espère que dans le prochain tome qui sortira en octobre, j'aurai les réponses que j'attend.

Une belle découverte mais avec quelques points faibles.

vendredi 11 août 2017

Des aventures hors du commun de Yannick Giammona


*Chronique de Sandrine*

"Le temps n'avait plus la même dimension pour elle. Il lui sembla rester plus d'une heure sans bouger, alors qu'en fait il ne se passa pas plus d'une minute."

Auteur : Yannick Giammona
Éditions : Auto-édité
Genre : Fantastique
Année de parution : 2017
Pages : 182

Résumé :

Zoé a huit ans. Elle possède un don. Elle doit apprendre à le gérer. Surtout quand des milliers de voix qu'elle entend se mélangent dans sa tête. Heureusement, Tom va l'aider à enfermer toutes ces voix et à vivre avec ce don.
Diana et Jonathan sont étudiants à Paris. Ils vivent ensemble en appartement. Ils vont apprendre, à leurs dépens, que le miroir qui est dans leur chambre est un objet maléfique...
Pierre est instructeur en Normandie. Sans le savoir, il a des voisines étranges. En effet, sa curiosité va le mener à voir ses deux vieilles dames faire des allées et venues incessantes entre leur cave et leur voiture. Et la curiosité est un bien vilain défaut !

Avis : 

Merci à l'auteur Yannick Giammona pour ce service presse.

Ce livre est le premier écrit par cet auteur. Il regroupe trois nouvelles toutes plus étranges les unes que les autres. Elles sont complètements différents et permet de découvrir la plume de l'auteur qui est très agréable à lire. Il arrive à rendre l'intrigue intéressante malgré le fait que ces nouvelles soient courtes (en même temps si ce n'était pas le cas, ce ne serait pas des nouvelles ! ). Ce genre d'écriture est loin d'être facile car pour captiver le lecteur, il faut que l'intrigue soit pertinente mais surtout écrite avec un bon rythme et sur ce point l'auteur a réussi.

La première est celle de Zoé, une petite fille qui possède un étrange don : celui d'entendre les pensées des gens qui l'entourent. Mais elle se fait vite submerger par ce don et a besoin d'aide pour ne pas sombrer.
La suivante se passe dans un appartement parisien où vit un jeune couple.  Ils font une étrange découverte qui les mènera bien loin de chez eux.
Quant à la dernière (de loin ma préférée), on rencontre Pierre, un homme un poil trop curieux qui va se poser des questions sur l'étrange manège de ses deux voisines ce qui les mènera dans une bien mauvaise posture.

Plus on avance dans ce livre et plus les histoires font froid dans le dos. La première, je l'ai trouvé mignonne avec la petite Zoé qu'on a envie d'aider à maitriser les pensées des autres. Ce que j'ai appréciée, c'est que l'histoire est raconté du point de vue de la petite fille et donc la narration se fait avec ses mots ce qui rend l'histoire plus émouvante. La seconde a un côté fantastique, j'ai apprécié le début mais ensuite j'ai trouvé que ça allait un peu trop vite... Par contre, j'ai adoré la troisième nouvelle (je suis une fan de thrillers, ça doit être pour ça !) car elle est bien sordide et nous fait voir les travers que peuvent avoir les hommes sans que le voisinage s'en aperçoive vraiment.

Au final, j'ai apprécié ma lecture et je suis ravie d'avoir pu découvrir la plume de cet auteur. J'ai hâte de la retrouver mais cette fois-ci dans un roman pour voir son savoir faire pour mener une intrigue solide ainsi que sur la manière de créer des personnages attachants notamment au niveau de la psychologie. 

Une belle découverte avec ces trois nouvelles qui procurent certains frissons durant la lecture.

mardi 8 août 2017

silo, tome 3 : générations de Hugh Howey


*Sandrine*

"C'est tout le problème avec la vérité, dit Darcy. Les menteurs comme les honnêtes gens prétendent la détenir. Ce qui plonge les gens comme moi dans un sacré dilemme."

Auteur : Hugh Howey
Éditions : Le livre de poche
Genre : Science-fiction
Année de parution : 2017
Pages : 544

Résumé :

À la suite d'un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d'autres appréhendent l'inconnu.
Personne n'est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu'elle doit les arrêter. La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l'humanité ne fait que commencer.

Avis : 

Et voilà, on arrive au terme de cette sublime trilogie post-apocalyptique que nous a offert Hugh Howey. J'ai eu envie de freiner ma lecture de ce troisième tome pour rester un peu plus longtemps dans ce monde très réaliste dans lequel évoluent Donald, Juliette, Lucas, Solo et bien d'autres pour qui j'ai vibré, j'ai eu peur, j'ai été émue. Ces personnages vraiment attachants, je dois malheureusement les quitter avec une petite larme au coin de l'oeil.

Silo générations commence à la fin du premier et deuxième tome. Juliette doit faire face à tout ce qu'elle a pu découvrir au sein du silo 17. En retournant dans son propre silo, le 18, elle met en place deux gros projets un peu dingues qui ne plairont pas à tout le monde. Elle doit alors se montrer convaincante et faire en sorte de sauver le maximum de monde. Quant à Donald, il a décidé de tout faire pour sauver le silo 18 quitte à mettre sa propre vie en danger. Pour réussir le but qu'il s'est fixé, il décide de réveiller sa soeur pour qu'elle puisse l'aider.
Pour l'histoire, je ne vais pas vous en dire plus sinon je risque de vous gâcher la surprise surtout si vous n'avez lu les autres tomes.

Dans ce tome, le rythme est soutenu. Les évènements s'enchainent sans cesse, il n'y a pas un seul temps mort et cela dès les premiers pages. Les actions se bousculent, les pages se tournent à une vitesse fulgurante. On tremble pour tous ces personnages qui remplissent ce monde. J'ai eu envie de tous les sauver (bon sauf un qui est vraiment antipathique même si au début je trouvais ces raisons louables).
De plus, l'alternance de point de vue entre Juliette et Donald donne un sacré rythme. Depuis le début de cette trilogie, c'est un des points forts car cela permet de savoir ce qui se passe à différents endroits et donc d'avoir un point de vue d'ensemble sur ce monde. Certaines révélations de ce livre font froid dans le dos ! Les hauts gradés ont fait des choix un peu radicaux concernant les populations des silos et on peut se demander ce que serait devenu le silo 18 sans Donald ou sans quelqu'un comme Juliette pour qui se battre pour la vérité et surtout pour la liberté est devenu un combat de tous les jours mais rien n'est gagné d'avance...

Quant à la fin, je la trouve très bien. Elle conclue comme il faut cette trilogie tout en restant ouverte pour faire place à l'imagination du lecteur. Un choix audacieux de l'auteur que j'approuve totalement.
Un vrai coup de coeur pour cette trilogie où aucun tome ne m'a déçu. Assurément, je vais suivre cet auteur et continuer à lire sa plume qui nous embarque facilement dans son univers.

Un fin sublime qui boucle cette trilogie en beauté. 
Un gros coup de coeur ! 

lundi 7 août 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #58

Bonjour!

Voici un rendez-vous littéraire repris par Galleane.



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
   - Qu'ai-je lu la semaine passée?
   - Que suis-je en train de lire en ce moment?

   - Que vais-je lire ensuite?

*Sandrine*

Ce que j'ai lu la semaine passée : 



Ce que je suis en train de lire : 

Derrière les murs fortifiés du Saint Wilfred's College d'Oxford, entourés d'alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l'abri des forces obscures. Mais pour un temps seulement...
Car l'horloge tourne. Dans sept jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu'alors le rendait immortel va le tuer et déchaîner sur le monde des cohortes démoniaques.
Il n'existe qu'un moyen d'empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au coeur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.
Le voyage sera extrêmement périlleux, des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.
Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, le choix devient simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu'ils ont de plus cher...

Ce que je vais lire ensuite : 





samedi 5 août 2017

Silence radio de Alice Oseman


*Chronique de Sandrine*

"Ok, tu vas trouver ça débile, mais il y a un truc que ma mère dit toujours : quand on en a gros sur la patate, il faut prendre du recul. Faire un pas en arrière et réfléchir à ce qui compte vraiment en cet instant précis."

Auteur : Alice Oseman
Éditions : Nathan
Genre : Contemporaine / jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 415

Résumé :

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mes jours à étudier.
J'ai un objectif : entrer à Cambridge après le bac. Mais je suis aussi Frances, celle qui, la nuit, écoute les podcasts du mystérieux Silence Radio. Celle qui aime rire et dessiner.
Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

Avis : 

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.

La couverture toute simple de ce livre mais très jolie m'a tout de suite intriguée car elle ne dévoile rien de l'histoire qui se passe à l'intérieur. Je trouve cela efficace puisque le lecteur va tout de suite s'intéresser au résumé. À la lecture de ce dernier, je savais tout de suite que l'histoire me plairait et je ne me suis pas trompée.

On découvre Frances, une jeune fille qui passe son temps le nez plongé dans ses livres pour pouvoir un jour concrétiser son rêve : intégrer l'université de Cambridge. Du coup, à l'école, cela s'en ressent par son manque d'amis mais surtout elle n'arrive pas à se faire une place. Ce n'est pas facile quand on passe pour l'intelligence de service. Mais une fois chez elle, on découvre une autre Frances, celle qui aime la série Youtube Universe City, celle qui porte des vêtements totalement geek mais surtout celle qui aime dessiner.
Un jour, elle fait la rencontre d'aled, un garçon pas comme les autres, avec qui elle peut enfin être totalement elle-même.

Avec ce livre, je découvre la plume de l'auteur que je ne connaissais pas du tout. Elle est agréable, se lit vite mais c'est surtout le contenu du livre qui m'a agréablement surprise. Le texte apporte beaucoup de choses notamment sur les aprioris. Quand on est à l'école, on met souvent les élèves dans des cases comme les sportifs, les geeks, les intellos... Je trouve cela réducteur et Alice Oseman nous montre ici que l'on peut être dans plusieurs cases à la fois. De plus, l'auteur nous parle des problèmes qui peuvent se poser avec Internet et plus particulièrement lorsque l'on poste des vidéos. Cela permet de sensibiliser les jeunes lecteurs aux dangers que cela peut représenter notamment en terme d'harcèlement dans la vie de tout les jours. Malgré tous ses sujets importants, le ton est léger et ne dramatise pas la situation.

J'ai apprécié également la relation entre Aled et Frances. L'auteur nous montre qu'une amitié garçon-fille peut exister et surtout être sincère sans qu'il y ait d'arrière pensée, sans ambiguïté. C'est rare dans les livres pour ados et cela m'a fait du bien. Du coup, si vous vous attendez à une petite amourette toute mignonne, vous pouvez passer votre chemin.

Le rythme de ce livre est assez lent, il n'y a pas de grands bouleversements qui marquent cette histoire. Et pourtant je n'ai pas vu défiler les pages. L'auteur arrive à nous tenir grâce à une plume envoutante, à des personnages très attachants et surtout avec une belle histoire dont on a envie de connaitre la fin.

Un belle amitié et des sujets sérieux : une agréable histoire à découvrir.

vendredi 4 août 2017

Once Upon a book #19

Aujourd'hui, je vous parle d'une box livresque : La Once Upon a Book.

C'est une box avec un thème qui change tous les mois qui contient une sélection d'ouvrages, des gourmandises et des surprises correspondant à vos envies. Il existe plusieurs box pour différents budgets ou occasions.



Ce mois-ci le thème était : Terre d'aventure



Au niveau des goodies : 

- un sachet de banane séchée : miam je sens que je vais me régaler !
- deux sachets pour faire de bons chocolats chauds
- une petite carte avec une citation : "Cela rend modeste de voyager on voit quelle petite place on occupe dans le monde" Gustave Flaubert
- une carte de la maison d'édition La Musardine qui présente le livre June de Virginie Bégaudeau.

Au niveau des livres : 

Nauvragés de Siobhan Curham
Grace Delaney et quelques élèves d'une troupe de danse doivent animer une croisière pendant deux mois. Cruz, un marin ténébreux, est chargé de les emmener jusqu'au paquebot en voilier. Mais, pris dans une tornade, ils échouent sur une île sauvage. En attendant les secours, ils établissent un campement sur la plage. Peu à peu, les rancoeurs se font jour. Jenna, la meilleure amie de Grace, se rapproche de Cariss, une insupportable capricieuse, tandis que Grace, attirée par Cruz, supporte de moins en moins Todd, son petit ami. Alors que la tension monte entre les jeunes gens, des phénomènes étranges se produisent.

- Opération Joshua, tome 1 : La prophétie Maya de M. G. Harris
Imaginez. Vous êtes dans la jungle. Seul. Poursuivi par un tueur à gages et des agents du FBI. Et vous avez 13 ans. C'est ce qui arrive à Joshua, qui n'en mène pas large. Venu au Mexique sur les traces de son père, mort dans un accident d'avion, il a découvert ce qu'il n'aurait jamais dû découvrir. Un secret, précieusement gardé depuis le temps des Mayas. Un secret qui pourrait bien changer la face du monde

Voilà pourquoi les filles l'ont choisi : Vous ne trouvez pas déjà que le résumé donne très envie ? Et puis la couverture est juste géniale ! Enfin, Opération Joshua c'est surtout une bonne intrigue, des péripéties à la pelle, de l'action, des émotions, le tout autour de la civilisation Maya, qui encore aujourd'hui ne nous a pas délivré tous ses secrets. Le roman parfait pour partir à l'aventure au bout du monde.

Voici le livre du challenge 12 mois / 12 genres avec le genre aventure à l'honneur :

- L'incroyable et audacieuse entreprise de Jack Quinlan, de Janis Cooke Newman
Jack Quinlan n'est pas un garçon comme les autres. Depuis le choix provoqué par le bombardement de Pearl Harbor, il a développé un don incroyable : il peut littéralement "voir" la radio et recréer ses feuilletons préférés dans les moindres détails.
Après la mort accidentelle de son père, l'imagination de Jack s'étend à d'autres sphères. Persuadé que son père est toujours vivant, il parcourt les rues de New York sur ces traces et sur celles des espions nazis qui, il en est sûr, pullulent dans la ville. Quand il tombe sur Jakob, il pense avoir trouvé l'un d'eux. Mais la vérité est tout autre : Jakob est juif, il a fui l'Allemagne et les persécutions du régime en laissant derrière lui Rebecca, son grand amour.
Bien décidés à combattre les nazis, Jack et Jakob vont mettre en commun leurs forces pour accomplir un acte mémorable et héroïque.

Encore une jolie box bien remplie et au vue des résumés, je sens que je vais dévorer ces livres ! 




jeudi 3 août 2017

Tueur de princesses de Andreas Föhr


*Chronique de Sandrine*

"Il n'aurait su dire si la photo clouée sur le bois était celle de la jeune fille qui gisait là-bas morte, sur la glace. Mais le décès évoqué remontait à la veille. Au dessus de la bougie, on pouvait lire : assassinée le 14 janvier 2007."

Auteur : Andreas Föhr
Éditions : Prisma
Genre : Thriller
Année de parution : 2014
Pages : 305

Résumé :

Dans l'immensité glacée du Spitzingsee, un lac d'altitude dans les montagnes allemandes, une adolescente évanescente dérive doucement sous la glace, Op hélice flottant les yeux ouverts dans une magnifiques robe de brocart doré.
À l'intérieur de sa bouche, les enquêteurs découvrent une minuscule plaque en fer-blanc marquée du numéro 1.
C'est le début d'une chasse implacable pour arrêter le tueur en série.

Avis : 

Voici un livre que j'ai reçu dans ma box Once Upon a book (voir article ici) qui fait parti du challenge de l'année 12 mois/12 genres avec ici le genre policier bien que pour moi, il s'agit plus d'un thriller car il y a une notion psychologique du tueur qui est au coeur de l'intrigue.

L'histoire nous embarque dans les montagnes allemandes en plein coeur de l'hiver (histoire de se rafraîchir un peu alors qu'on est en plein été !). Wallner est un inspecteur qui vit avec son père. Après une soirée un peu arrosée, il décide d'aller faire un tour au lac de Spitzing pour prendre un peu l'air. Il découvre alors un corps sous la glace. Malheureusement ce ne sera que le premier d'une série. Le tueur joue avec les nerfs de l'inspecteur en installant un deuxième corps directement chez lui. Mais qui est ce tueur qui laisse d'étranges messages sur les scènes de crime grâce à de petites plaquettes ? Mais surtout pourquoi ces corps sont habillés comme des princesses avec de magnifiques robes dorées ?

L'enquête nous embarque à vive allure à la recherche de la vérité sur ce qui pousse le tueur à faire ce qu'il fait s et surtout pourquoi ces jeunes filles qui n'ont à première vue rien en commun. Wallner va alors enchainer les fausses pistes et les interrogatoires avec des personnes par toujours coopérantes. Cela le mettra à fleur de peau et fera ressurgir un passé douloureux.

La plume de l'auteur est efficace et je me suis laissée emporter par cette enquête qui démarre très fort. Les évènements s'enchaînent à grande vitesse. Le lecteur n'a pas un seul temps de répit jusqu'au final. D'ailleurs, cette fin est bien trouvée et même si j'avais des doutes sur un des personnages, j'ai vraiment apprécié les évènements qui s'accélèrent pour enfin lever le voile sur la raison de ces meurtres.

Une faiblesse de ce livre m'a laissé cependant un peu déçue de ma lecture. Je n'ai pas vraiment accrochée avec les personnages principaux. Je suis restée de marbre face à leurs histoires, à ce qu'ils sont. Ce qui est bien dommage car s'attacher aux personnages est vraiment quelque chose d'important pour moi surtout dans un thriller car si celui qui mène l'histoire ne nous touche pas, on ne peut pas trembler face aux évènements.
Malgré cela, j'ai passé un agréable moment dans ces montagnes enneigées qui m'ont fait voyager loin de chez moi.

Un bon thriller sans être un coup de coeur.

mercredi 2 août 2017

Splat cleans up his room de Rob Scotton


*Chronique de Sandrine*


Auteur : Rob Scotton
Éditions : Nathan
Genre : Album jeunesse
Année de parution : 2017
Pages : 32
Dès 5 ans

Résumé : 

Splat doit ranger sa chambre mais il n'en a pas très envie.


Avis : 




Merci aux éditions Nathan pour ce service presse. 

Ce livre appartient à la série de Splat. C'est un chat  qui découvre, qui a peur, qui rêve et joue, qui fait des erreurs, qui réussit... Entouré par sa famille et ses amis, il apprend et sourit à la vie.

Ce livre n'est pas en français mais en anglais. Si vous êtes comme moi c'est à dire vraiment pas douée dans cette langue, ne vous inquiétez pas ! Il existe une version audio : le texte est lu à voix haute par un comédien anglophone, accessible à tous gratuitement et facilement avec l'application Nathan live. 

Les textes sont écrits dans un anglais spécifiquement choisi pour l'apprentissage de la lecture avec des mots simples, des phrases courtes, des situations du quotidien facilement reconnaissables pour les enfants âgés de 5 à 7 ans.


Ici, le petit chat Splat doit ranger sa chambre mais il n'a pas du tout envie de le faire. Ses parents lui font une liste de choses à faire. Ses parents lui disent que tant qu'il n'a pas fait les tâches qui sont sur la liste, il n'aura pas accès à la télévision ou aux jeux vidéos. Alors Splat se met au travail au grand bonheur de ses parents.


Une jolie histoire qui permet d'apprendre aux petits lecteurs qu'il faut aussi faire des choses qu'on n'a pas forcément envie de faire pour pouvoir ensuite jouer tranquillement. De plus, aider peut-être aussi une partie de plaisir si l'on s'imagine des histoires en même temps.


Les dessins sont toujours aussi mignons et reflètent bien ce que dit le texte. À la fin du livre, il y a la traduction du texte ainsi que des petites activités pour compléter l'apprentissage de la langue tout en s'amusant.

Pour les lecteurs en herbe qui souhaite découvrir l'anglais.